Où est-ce que vous avez bien pu trouver ce nom-là?

Par alhurra

Et non, ce n’est pas un vilain clin d’œil à un cri de joie, on est allées creuser un peu plus profond que ça tout de même. Désireuses d’un nom qui nous ressemble et qui soit porteur de nos valeurs et idéaux. Vous serez surpris d’apprendre que je souhaitais l’ancrer dans l’histoire. O_O! Plus spécifiquement dans la terre qui nous accueille. Ce fut mes toutes premières recherches sur le Maroc en début de parcours, puisque le nom est également représenté par les épées qui se croisent sur notre logo, symbole familial de la femme à qui nous rendons hommage.

Si tu veux une réponse courte et bien cette femme revêt le nom de Sayyida Al-Hurra, la libre. Femme de tête, cultivée, intelligente et déterminée, elle est l’une des représentations les plus importantes de l’Occident musulman à l’Époque moderne.

Maintenant si tu es un peu curieux, la version longue, mais au combien épique!!

Né en Grenade, alors en terre musulmane, son père tente de combattre les espagnols qui veulent reprendre au nom de l’Église, l’ensemble de l’Espagne pour en faire une terre catholique. C’est l’époque de la Reconquista, où les musulmans sont tués et forcés à la conversion ou à l’exil. Après la conquête des catholiques en 1492 de la Grenade, dernier bastion musulman à conquérir, les maures s’exilent au Maroc. Le père de Sayyida y fonde la ville de Chefchaouen.

Malgré une belle enfance, elle restera à jamais marquée par l’exil de son peuple. Très jeune, elle reçoit son éducation des plus grands savants de la ville. Elle apprend l’arabe, le castillais (sa mère étant espagnole) et le portugais. Elle est d’ailleurs reconnue pour son esprit et ses connaissances. Promise jeune, elle épouse Abou Alhassan Mohamed ben Ali Mandri à l’âge de 16 ans, allié de son père contre les « envahisseurs ». Loin de vouloir rester dans son ombre, elle l’assiste dans ses responsabilités et acquiert une grande expérience. Au moment de son décès en 1515, elle lui succède à la Tête de Tétouan. Emplie de rancune envers le peuple les ayant exclus de leur terre natale, elle s’allie au non moins célèbre Barberousse. Oui le pirate!! Ensemble, ils conquièrent la méditerranée.

Les Portugais à l’époque, voit en le Maroc une porte d’entrée pour évangéliser l’Afrique. Arrivant par la mer, elle combat le feu par le feu, les empêchant de gagner les cotes, elle sème la terreur sur l’eau. Elle se fait une véritable petite fortune avec les rançons de prisonniers. Connue autant pour sa beauté que sa fermeté, elle guide le bateau et les hommes avec une main de fer. Ses succès et son influence attirent le regard du sultan Agmad Al-Wattasi qui demande sa main en 1541. Contrairement à l’usage, c’est le roi qui se déplace pour que l’union soit faite à Tétouan.

 

Alors que l’on part à la conquête du désert, son nom est tout indiqué. Femme de cœur, de tête et d’esprit, elle fut l’unique femme à régner sur le Maroc sans régence et en plein pouvoir.

Karine

1  Commentaire

 

Par  Céline Veilleux, le  05/06/2017

Chère Filleule!! Quelle BELLE Histoire!!!!! Je n'en attendais pas moins de la Grande Historienne que tu es!!!!! L'Histoire d'une Femme Unique et Gagnante comme toi!!!!et en fait comme vous deux ( Mélissa et Toi) Mille Fois BRAVO et FÉLICITATIONS!!!! Gros Bisous XXXXXXXXXXXXX Nini

Répondre
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une réponse à Où est-ce que vous avez bien pu trouver ce nom-là?

  1. Céline Veilleux dit :

    Chère Filleule!!
    Quelle BELLE Histoire!!!!! Je n’en attendais pas moins de la Grande Historienne que tu es!!!!!
    L’Histoire d’une Femme Unique et Gagnante comme toi!!!!et en fait comme vous deux ( Mélissa et Toi)
    Mille Fois BRAVO et FÉLICITATIONS!!!!
    Gros Bisous XXXXXXXXXXXXX Nini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *